Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d�Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Lundi, 23 octobre 2017 ACCUEIL PRESENTATION ORGANISATION PUBLICATIONS CONTACTS
 
1487072318voeux 2017 D.png 1er Février 201
CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX A MONSIEUR NIAMIEN NGORAN, INSPECTEUR GÉNÉRAL D’ETAT.

Discours de l’Inspecteur Général d’Etat


CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX
(Auditorium de la Primature, ce 1er Février 2017)



Monsieur le Secrétaire Général de l’IGE ;
Monsieur le Directeur de Cabinet ;
Madame et Messieurs les Inspecteurs d’Etat en Chefs ;
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs d’Etat ;
Mesdames et Messieurs les contrôleurs d’Etat ;
Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet ;
Mesdames et Messieurs, les Inspecteurs Généraux des Ministères ;
Mesdames et Messieurs les chefs de services et leurs collaborateurs ;
Mesdames et Messieurs ;

Le 12 janvier 2016, en ces mêmes lieux, nous nous sommes retrouvés pour la cérémonie de présentation de vœux que nous avons instituée, en début de chaque année, pour consolider les liens de solidarité entre les composantes de notre plateforme de collaboration.

Merci de votre présence nombreuse et distinguée. Merci également pour les vœux que vous venez de nous adresser, à l’occasion de cette nouvelle année 2017.
En retour, nous voudrions vous souhaiter, à vous et à vos proches, une année de paix, de bonheur et de santé pour réaliser avec succès vos activités d’ordre professionnel.

L’année qui vient de s’écouler a enregistré l’organisation de la 6ème Assemblée Générale du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et du 4ème colloque du Fige, à Abidjan. A l’issue de ces assises, l’Inspection Générale d’Etat de Côte d’Ivoire a été désignée pour assurer la présidence du Comité Directeur du Fige.
Ouverte l’année dernière, à l’INPHB de Yamoussoukro, l’IFIGE, l’Ecole de formation aux métiers d’audit et d’inspection, devrait contribuer à la formation et à la mise à niveau des cadres des corps de contrôle de l’ordre administratif nécessitées par la mise en œuvre de la réforme des finances publiques qui nous impose de renforcer le professionnalisme de nos Inspecteurs d’Etat, de nos contrôleurs d’Etat et des inspecteurs généraux des ministères. L’IFIGE représente, pour nous, un maillon précieux pour le renforcement des compétences pour relever les défis de la promotion de la bonne gouvernance.
Comme vous le savez, la Côte d’Ivoire s’est engagée dans un vaste processus de réformes de la gestion des finances publiques en vue d’améliorer la transparence et l’efficacité de la gestion des finances publiques. Ce processus s’inscrit dans le cadre de la transposition des directives de l’UEMOA qui visent la mise en œuvre effective des budgets programmes à partir de 2017.
Le schéma directeur de la réforme de la gestion des finances adoptée par le gouvernement en octobre 2014 comporte sept axes. L’axe 6 relatif aux dispositifs de contrôle et d’audit internes et externes doit être assuré par l’Inspection Générale d’Etat, les Inspections Générales des Ministères et autres structures de contrôle.
Nous devons être conscients des enjeux et des résultats attendus de cette réforme. Il s’agira, notamment, de :
- renforcer les dispositifs de contrôles internes et responsabiliser les gestionnaires :
- assurer la régularité, l’efficacité et l’efficience des opérations des services publics;
- garantir la production et la publication d’une information publique de qualité à toutes les parties prenantes;
- professionnaliser, normaliser et harmoniser les pratiques de contrôle et d’audit internes et externes.
Cinq enjeux prioritaires ont été identifiés. Ce sont :
- 1. La mise en place au sein des ministères des dispositifs de contrôle interne.
Les gestionnaires publics ne sont pas encore de véritables « acteurs » du contrôle interne qui reste l’affaire des « structures de contrôle. Dans sa conception moderne empruntée par l’UEMOA, le contrôle interne concerne surtout le gestionnaire qui doit lui-même prendre les dispositions pour assurer la maîtrise de ses opérations et des risques associés, c’est-à-dire « sécuriser sa gestion ». Cela implique la mise en place de dispositifs de contrôle interne intégrés dans les services et de mesures d’accompagnement pour les gestionnaires.
- 2. L’allègement des contrôles existants exercés par les structures de contrôle et d’audit
La contrepartie logique d’un renforcement du contrôle interne par les gestionnaires est l’allégement des contrôles existants exercés par les structures de contrôle et d’audit qui seront remplacés par des contrôles plus sélectifs (audit et contrôle sélectifs basés sur les risques et l’effectivité des contrôles en place).
- 3. L’orientation des contrôles vers la recherche de l’efficacité
Il s’agira d’orienter davantage les contrôles vers la recherche de l’efficacité (en plus de la régularité et de la conformité). Ainsi, le contrôle interne sera au service de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et viser l’optimisation des performances des services publics.
- 4. La gestion sécurisée de la fiabilité et de l’intégrité de l’information
Au-delà des problèmes de certification des comptes publics, le contrôle interne doit s’adapter à la nouvelle réalité de l’informatisation des administrations publiques et aux exigences de transparence et d’information des citoyens.
L’information est une ressource qui doit être gérée et sécurisée. Le contrôle interne joue un rôle critique en la matière.
- 5. La normalisation du contrôle et de l’audit interne
La « normalisation » du contrôle interne et de l’audit interne se traduira par:
– l’application des normes internationales, notamment celles de l’Institute of Internal Auditors (IIA) et du référentiel COSO Contrôle Interne qui est une approche intégrée définissant les fondamentaux du contrôle interne depuis 1992 et mis à jour en 2013.
Au total, il s’agit de faire de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) une véritable autorité fonctionnelle du contrôle interne et de l’audit. Elle doit contribuer au développement et à la diffusion des normes en matière d’organisation, de méthodes et de compétences aux fins d’harmoniser et de professionnaliser les fonctions de contrôle et d’audit dans l’administration publique.
Pour les modalités pratiques de la mise en œuvre des réformes, la révision du cadre juridique a abouti à la proposition de révision des textes de l’IGE et de l’IGF et au projet d’élaboration des textes fondateurs des Inspections Générales des Ministères (IGM) qui s’appuient sur l’internalisation du dispositif de contrôle et d’audit internes au sein du ministère.
Des projets de textes régissant l’Inspection Générale d’Etat, l’Inspection Générale des Finances et les Inspections Générales de Ministères ont été proposés et validés par les parties prenantes au cours d’un atelier de validation tenue le 11 octobre 2016.
La réforme relative à l’implantation de l’audit basé sur les risques dans les ministères a été entamée au niveau de cinq ministères (Ministère de l’Economie et des finances, Ministères de la santé et de l’Hygiène Publique, Ministère du transport, Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme administrative, Ministère des Infrastructures Economiques) et doit se poursuivre.
Les réformes non entamées, au nombre de 6, portent essentiellement sur l’élaboration des manuels d’audit de la fraude, des marchés publics, des programmes et projets, du système informatique, manuels d’audit financier, social etc…..et la formation à leur utilisation.
Mesdames et Messieurs ;
Les conditions de succès de ces réformes impliquent :
- la prise en main du pilotage et du suivi de la mise en œuvre effective des réformes par l’Inspection Générale d’Etat;
- la volonté et l’implication du gouvernement par l’adoption des textes proposés et la mise en place effective des financements qu’exigent les réformes ;
- l’engagement du personnel et l’implication de toutes les parties prenantes ;
- la coordination, l’évaluation et l’accompagnement pour la mise en œuvre des tâches à exécuter.
Mesdames et Messieurs,
Nous voudrions clore nos propos, en vous renouvelant nos meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2017, qui devra voir aboutir et accélérer la mise en œuvre de ces chantiers importants de la réforme de la gestion des finances publiques.

Nous vous remercions.

NIAMIEN N’GORAN



[+]Plus d'actualité
 
Tout citoyen ayant un litige avec les sociétés d'Etat , les sociétés à participation financière publique, les EPN et les autres administrations centrales peut saisir l'Inspection Générale d'Etat
[+] CLIQUEZ ICI  


[+] Plus d'Actu
 
 
   Présidence
   Primature
   Gouvernement
   Assemblée Nationale
   Conseil Economique et Social
   Conseil Constitutionnel
   Chambre de Commerce et d'Industrie
   Indice Ibrahim de la gouvernance africaine
 

ACCUEIL | PRESENTATION | ORGANISATION | PUBLICATION | CONTACTS